lunes, 31 de enero de 2011

Pauline Ester

Il fait chaud


Abreuvée coca
Ecroulée sur un matelas
Le nez sur la radio
Qui répète qu'il fait chaud
Pas envie de travail
Je reste couchée et je déraille
Tous les jours c'est pareil
Faut que je me cache du soleil

Il fait chaud
Faire attention au soleil
Il fait chaud
Et tous les jours c'est pareil

Echanger cigarettes
Allongée sur le dos
Tout paraît moins honnête
Sous l'soleil Bornéo
Tu joues téquila
Tu bois et tu bois
Ça me fait vraiment mal
De te voir dans cet état

Il fait chaud
Faire attention au soleil
Il fait chaud
Et tous les jours c'est pareil

Et toujours cette chaleur
Sueur qui colle à la peau
Dormir à la même heure
Boire les mêmes sirops
Traîner à petits pas
Moiteur et téquila
Ça me fait vraiment mal
De m'voir dans cet état

Il fait chaud
Faire attention au soleil
Il fait chaud
Et tous les jours c'est pareil

Ou yé ou yé ou yé ou yé
J'peux plus travailler
Peur d'avoir la peau brûlée
Rester sous sommeil
Sous la morsure du soleil

Il fait chaud
Faire attention au soleil
Il fait chaud
Et tous les jours c'est pareil

Abreuvée coca
Ecroulée sur un matelas
Tous les jours c'est pareil
Faut que je me cache du soleil

Il fait chaud
Faire attention au soleil
Il fait chaud
Et tous les jours c'est pareil

Paroles et Musique: Frédéric Loiseau 1989
© Polygram Music / Editions Ducomte
Extrait de l'album "le monde est fou"


Le monde est fou



Le bébé à doudou est tombée dans la boue
Teille ça l'a rendue folle elle lui donne des coups
Coup de bâton, coup de balai, coup de bambou
Si elle continue comme ça lui cassera le cou
Mais malgré tout le doudou est amoureux de la bébé
Bébé si douce avec doudou entre deux coups de balai

Le baba tout béat est bêta d'observer
Qu'il a eu beau crier rien non rien n'a changé
Fatigué de rester dans les coulisses
Il s'est engagé dans la police
Et aujourd'hui le baba est amoureux de sa patrie
C'était bien ce qu'il voulait être gardien de la paix

Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !
Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !

J'ai envoyé du pain pour sauver les enfants
Qui meurent de faim dans le petit écran
Quelle surprise en voyant qu'un militaire
S'envoyait tout cru mon sandwich au gruyère
Car voyez-vous notre pays est amoureux de ses bébés
Il leur envoie des caisses entières de balles de revolver

Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !
Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !

S'il est une morale alors gagnons
À connaître la fin de la chanson
Mais pour cela il n'est pas nécessaire
D'attendre que le monde soit mis en bière
Car voyez-vous il suffit d'être amoureux de la vie
Et si vous le dites avec des fleurs évitez les soucis

Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !
Le monde est fou, fou, fou, fou voyez-vous !

Paroles: Pauline Ester. Musique: Frédéric Loizeau 1990 "Le monde est fou"
© Polygram Music / Editions Ducomte

" Une Fenêtre Ouverte "

Oui, je l'adore

Quand il rentre pas trop tard
Après la tournée des bars
Oui j'l'adore je l'adore
Quand il me dit je t'aime
Et que j'arrive à le croire
Oui j'l'adore je l'adore
Mais quand il rentre saoul
Et qu'il devient méchant, énervant
Et qu'il m'accuse de tous les torts
Encore et encore,
Je ne suis pas d'accord
C'est un voyou, un filou
Mais voyez-vous malgré tout

Oui j'l'adore, c'est mon amour, mon trésor
Oui j'l'adore tous les jours un peu plus fort

Quand il veut jouer au loup
Et sauvagement me mord
Oui j'l'adore je l'adore
Et quand il devient doux
Comme un enfant qui dort
Oui j'l'adore je l'adore
Mais s'il lui prend l'envie de suivre le vent du nord
Vers un nouveau port
Et ces sirènes et ces merveilleux trésors
Je ne suis pas d'accord
C'est un voyou, un filou
Mais voyez-vous malgré tout
Quand nous sommes fatigués,
Enlacés pour l'éternité
Corps à corps
On s'endort sans effort

Oui j'l'adore, c'est mon amour, mon trésor
Oui j'l'adore je l'adore.

Paroles: Pauline Ester. Musique: Frédéric Loiseau 1989
© 1989 - Editions Polygram
Extrait de l'album "le monde est fou"

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada