martes, 15 de febrero de 2011

BESANÇON

Je vous présente la ville où j'ai passé mon enfance. J'y suis retournée après la fac, j'étais Auxiliaire de Langue au lycée Xavier Marmier à Pontarlier, un petit village tout près de la frontière suisse.


Lovée dans un méandre du Doubs, entourée de sept collines et protégée par sa citadelle, la ville natale de Victor Hugo et des frères Lumière et qui est aussi la capitale de la Franche-Comté possède une histoire très riche. Jules César soulignait déjà son intérêt stratégique, dans La Guerre des Gaules. Depuis 2008, les fortifications de Vauban qui entourent et dominent la vieille ville sont inscrites au patrimoine mondial de lUNESCO. Tour à tour place forte militaire et capitale religieuse, Stendhal y planta une partie de décor de Le Rouge et le Noir. Ville dart et dhistoire, réputée pour sa douceur et sa qualité de vie, Besançon dispose de 2 400 hectares despaces verts très appréciés pour les randonnées.
Longtemps capitale horlogère de France, Besançon, grâce à son savoir-faire de précision, est devenue pôle européen des microtechniques et pôle mondial des temps fréquence.
Ville universitaire, Besançon vit intensément grâce à une population étudiante qui représente près dun cinquième de ses 122 000 habitants.


Et voici aussi Pontalier:

Ville à la campagne, au cœur des forêts de sapins, située à 840 mètres daltitude, Pontarlier est une cité où sports et animations culturelles se conjuguent en toute saison.
Capitale économique du Haut-Doubs, au carrefour de grands axes (N 57, gare TGV), Pontarlier demeure un pôle demplois dynamique. Le secteur industriel (agro-alimentaire avec Nestlé, mécanique, construction, transformation des métaux et du bois, ) se distingue par lenvergure nationale et internationale de ses entreprises. Sans compter les 150 PME-PMI et 320 artisans et commerçants que compte la commune.
Décrire le patrimoine pontissalien, cest évoquer quelques vestiges du Moyen-Âge comme les remparts ou la Porte Saint-Pierre ; la façade de la chapelle des Annonciades et la chapelle des Capucins du XVIIe siècle ; les casernes Marguet du XVIIIe siècle ; danciennes distilleries, souvenirs des années dabsinthe, quand cet apéritif assurait la prospérité économique et la renommée de la ville à travers le monde mais cest sans conteste léglise Saint-Bénigne (XVIIe siècle) avec ses vitraux dAlfred Manessier (1974) qui demeure le plus beau monument de Pontarlier.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada