viernes, 29 de octubre de 2010

Raphael

Caravane




Le vent de l'hiver




C'était le temps d'une autre année
Le temps des néons allumés
Le temps des témoins des colombes
Le temps de la vitesse et de l'ombre
Le temps des lettres jetées au feu
Le temps où on était heureux

C'était le temps des bords de mer
Le temps des Gainsbourg, des Prévert
Je revois tes cheveux défaits
Dans la chambre d'hôtel tu jouais
Et moi sur la banquette arrière
Je voyais le monde à l'envers ...

Vive le vent de l'hiver
Et la chanson de Prévert
Continue sa route à l'envers
Je ne suis pas chrétien
Mais de tout je me souviens

Vive le vent de l'hiver
Et tout retourne la terre
Les loups sont à la porte
Un dernier coup d'oeil en arrière
Dans le rétroviseur

C'était le temps de Lily Brik
Le temps du soleil tatoué
C'était le temps des avalanches
Le temps des verres bus et cassés
Ma vie brûlait comme la place rouge
Quand la nuit finissait sa course

C'était le temps des accords majeurs
Où tout était illuminé
Et j'entends battre ton coeur
Doucement doucement
Je ne suis pas soigné
C'était le temps de la Cantate
Le temps où tu la jouais pour moi

Vive le vent de l'hiver
Et la chanson de Prévert
Continue sa route à l'envers
Je ne suis pas chrétien
Mais de tout je me souviens

Vive le vent de l'hiver
Et tout retourne à la terre
Les loups sont à ma porte
Un dernier coup d'oeil en arrière
Dans le rétroviseur

(Sur les routes pavées
Nuit d'hiver j'étais...)

Bar de l'hôtel


D'où vient, d'où vient le vent du matin
Que le jour, que le jour chasse en chemin?
Où s'en vont, où s'en vont les poussières qui brulent nos yeux
Nous troublent la vue & nous rendent amoureux?
Des plumes dans les cheveux et rien dans les mains
Ce coudre les paupières pour ne plus voir rien
C'est dans ma nature & c'est dans mon sang
Un poison violent mélange de mes parents

Refrain
Est ce mon squelette au bar de l'hôtel?
Est-ce ma toilette faite au scalpel?
Est-ce que ce sont mes effets au enchère?
Et cette détresse que je paye bien cher
Pour combien tu m'aimes, pour combien tu me quittes?
Tu me tiens en laisse, tu me laisses quittes

D'où vient, d'où vient que je t'aimai avant
D'où vient le hoquet? Comment tombe la pluie?
Combien coute, combien coute le bonheur d'une seul nuit?
Et comment sommes-nous arrivez ici?
Qui a fait les océans et les cœur brulé?
La colonne et le coup ne cesse de marcher
Est-ce que tout peux pourrir même ce qu'il y a de plus doux?
On nous jettes des fleurs ou bien des cailloux.

Refrain
Est ce mon squelette au bar de l'hôtel?
Est-ce ma toilette faite au scalpel?
Est-ce mon souvenir au enchère?
Et cette détresse que je paye si cher
Pour combien tu m'aimes, pour combien tu me laisses?
Tu me tiens en laisses. Tu me laisses quittes
Ce n'est que moi, ce n'est que moi
Une espèce disparue, une espèce menacé
Ce n'est que moi, ce n'est que moi x2


25.09.10 Article sur Raphaël Haroche et son nouvel album "Pacific 231"

Ne partons pas fachés
(L'impératif négatif)


Raphael - Ne Partons Pas Fachés
Cargado por djoik. - Videos de música, entrevistas a los artistas, conciertos y más.

Bien sur qu'on a perdu la guerre, bien sur que je le reconnais
bien sur la vie nous mets le compte, bien la vie c'est une enclume
bien sur que j'aimerais bien te montrer qu'ailleurs on ferait pas que fuir
et bien sur j'ai pas les moyens et quand les poches sont vides alors allons rire

Ne partons pas fâchés, ça n'en vaut pas la peine

Bien sur que les montagnes sont belles, bien sur qu'il y a des vallées
Et les enfants sautent sur les mines, bien sur dans une autre vallée
Bien sur que les poissons ont froids à se traîner la dans la mer
Bien sur que j'ai encore en moi comme un veau avalé de travers

Ne partons pas fâchés, ça n'en vaut pas la peine tu sais

Bien sur j'ai la ville dans le ventre, bien sur j'ai vendu ma moto
bien sur je te trouve très jolie, j'ai vraiment envie de te sauter
bien sur la vie nous fait offense bien sur la vie nous fait misère
on ira aussi vite que le vent, même si on a bien souvent ramper

Ne partons pas fâchés, ça n'en vaut pas la peine tu sais

Nan nan nan
non non non non

Bien sur que je te trouve très belle, bien sur je t'emmènerai à la mer
y'a rien d'autre a faire qu'à se saouler, attendre le jugement dernier
Transplanter la haut dans le Ciel, y parait que c'est pas pareil !
y parait que la vie n'es jamais aussi belle que dans tes rêves que dans tes rêves

Et si l'on ne fait rien,
Ne partons pas fâchés, ça n'en vaut pas la peine
Y parait que les petits moineaux...

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada