domingo, 2 de mayo de 2010

CHIMÈNE BADI

Laisse-les dire


Laisse les dire...
Laisse le venin couler, laisse les dire
Y'a pas d'quoi en pleurer
Y'a pas de quoi se faire des angoisses
C'est toujours comme ça, au fond quoi que tu fasses....

Laisse les dire
A quoi bon lutter contre les vents les marrées
Laisse les dire
Mieux vaut avancer sans jamais se retourner
Laisse les dire
Finalement c'est un peu la règle du jeu

Laisse les donc parler...

Laisse les dire
Tout ça n'a pas d'importance
Rien est pire que... récolter l'indifférence
Reste debout face au vent contraire
C'est chacun ses goûts, chacun ses colères

Laisse les dire
A quoi bon lutter contre les vents les marrées
Laisse les dire
Mieux vaut avancer sans jamais se retourner
Laisse les dire
Finalement c'est un peu la règle du jeu

Laisse les donc parler...

En amour, en musique, en humour, en été
C'est un monde qui le savent mieux que tout le monde
Des avis, des débats en veux-tu en voilà
Des formules qui nous lassent à la longue
Le passé, le futur, le présent
C'est pas dur en deux secondes qui nous refont le monde

Y'a pas de quoi s'inquiéter, c'est un air que l'on connait

A quoi bon lutter contre les vents les marrées
Laisse les dire
Mieux vaut avancer sans jamais se retourner
Laisse les rires
A quoi bon lutter contre les vents les marrées
Laisse les dire
Mieux vaut avancer sans jamais se retourner
Laisse les rires
Finalement c'est un peu la règle du jeu

Laisse les dont parler...



Je viens du Sud (3º: pronom Y)


J'ai dans le cœur, quelque part,
De la mélancolie,
Mélange de sang barbare
Et de vin d'ltalie,
Un mariage à la campagne
Tiré par deux chevaux,
Un sentier dans la montagne
Pour aller puiser l'eau.
J'ai au fond de ma mémoire
Des lumières d'autrefois
Qu'une très vieille femme en noir
Illuminait pour moi,
Une maison toute en pierres
Que la mer a rongée
Au-dessus d'un cimetière
Où les croix sont penchées.

Je viens du sud
Et par tous les chemins,
J'y reviens...

J'ai dans la voix, certains soirs,
Quelque chose qui crie,
Mélange d'un chant barbare
Et d'un ciel d'ltalie,
Des colères monumentales
Que les vents m'ont soufflées,
Des discours interminables
Après le déjeuner.

Je viens du sud
Et par tous les chemins,
J'y reviens...

J'ai quelque part dans le cœur
De la mélancolie,
L'envie de remettre à l'heure
Les horloges de ma vie,
Un sentier dans la montagne
Quand j'aurai besoin d'eau,
Un jardin dans la campagne
Pour mes jours de repos,
Une maison toute en pierres
Que la mer a rongée
Au-dessus d'un cimetière
Où mon père est couché.

Je viens du sud
Et par tous les chemins,
J'y reviens...
Et par tous les chemins,
J'y reviens...


La remontrance (extrait/ commentaire en anglais soutitré)



Septembre 94 (extrait)




Plus de devoirs que de droits
(extrait/ commentaire en anglais soutitré)



Les voeux 2010 de Chimène Badi


Biographie
Son site officiel Écoutez un extrait de :"J'ai lu ton nom"
Une interview

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada