lunes, 15 de marzo de 2010

Les chansons françaises choisies par les élèves de 3º

CHARLES TRENET: "Douce France"

“Douce France” + sous-titres
envoyé par juanfrancekaraoke.

Rafael Muriana (3ºD)

Une reprise de la chanson par LES ENFANTS DU PAYS, tous des personnagesd très connus en France: chanteurs, acteurs, sportifs,...






JÉRÉMY CHÂTELAIN:"Belle histoire"

Si je dois fermer les yeux
Puisque rien ne nous rend heureux
S'il est déjà trop tard
Pour leurs sourires et leurs histoires
On apprend à dire merci
On comprend les sous-entendus
On pleure et on sourit
Puisqu'au plus profond de nous on sait plus


Une belle histoire
Tachée de sang
Un peu d'espoir
Mais on voit que passe le temps

Une longue histoire
Les yeux fermés
Mais c'est la fin qu'il faudra assumer
Merci Dieu
Merci les hommes
Quand nous voyons où nous en sommes

Toujours ces cris de femmes
Qui font peur mais que personne ne condamne
Et les larmes

Une belle histoire
Tachée de sang
Un peu d'espoir
Mais on voit que passer le temps
Une longue histoire
Les yeux fermés
Mais c'est la fin


Sara Narbona (3ºD)

CHARLES TRENET: "La mer"


La mer
Qu'on voit danser le long des golfes clairs
A des reflets d'argent
La mer
Des reflets changeants
Sous la pluie

La mer
Au ciel d'été confond
Ses blancs moutons
Avec les anges si purs
La mer bergère d'azur
Infinie

Voyez
Près des étangs
Ces grands roseaux mouillés
Voyez
Ces oiseaux blancs
Et ces maisons rouillées

La mer
Les a bercés
Le long des golfes clairs
Et d'une chanson d'amour
La mer
A bercé mon cœur pour la vie

Sara Narbona (3ºD)



INDOCHINE: "Canary Bay"


C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui vivaient en secret
C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles habitaient par milliers

(Eh) Passe le cap de l'ouragan
L'endroit perdu isole au bout des mers
Il y a des vaisseaux fantomes dans l'ocean
Pour proteger toute la vie de la terre
Eh! Eh! C'est une baie qui est tres loin, tres loin d'ici
Eh! Eh! Une baie en secret ou personne ne peut aller

C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui vivaient en secret
C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles habitaient par milliers, armees

Et rien qu'entre elles et sans garcon
Sur des rochers, des forets elles habitaient
Toutes les journees depensees en jeux fripons
Et rien de plus qui pouvait les deranger
Eh! Eh! Une pyramide sur des remparts les protegeait
Eh! Eh! Et puis derriere, elles se faisaient des choses bizarres

C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui s'aimaient par milliers
C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui s'aimaient et s'embrassaient, armees

(oooOOO , oooOOO)

(Oh-oh-oh-oh-oh-oh-oh-oh
Oh-oh-oh-oh-oh-oh-oh-oh)

(Oh-oh, oh-oh
Oh-oh, oh-oh)

Et dans la nuit et sous la lune
Elles s'embrassaient, s'amusaient quand elles voulaient
Et elles se baignaient en short dans les ecumes
Et elles dansaient, s'amusaient comme elles voulaient
Eh! Eh! C'est dans cette baie, personne ne pouvait acceder
Eh! Eh! Une baie en secret ou personne ne peut aller

C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui vivaient en secret
C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles habitaient par milliers, armees

(oooOOO , Oh-oh-oh-oh-oh-oh-oh-oh)

C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui s'aimaient et s'embrassaient
C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles qui vivaient en secret
C'est a Canary Bay Ouh! Ouh!
Des filles habitaient par milliers, armees
C'est a Canary Bay


Pablo Suaréz (3ºD)

Vous pouvez visioner des clips du groupe sur son site oficiel.

nº47 du Top 50 français:



TRUST: Antisocial


Alberto López (3ºA)

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale
Tu masques ton visage en lisant ton journal
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux à la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense à toutes ces années de service.
Antisocial, bientôt les années de sévices
Enfin le temps perdu qu'on ne rattrape plus.

Ecraser les gens est devenu ton passe-temps.
En les éclaboussant, tu deviens gênant.
Dans ton désespoir, il reste un peu d'espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins bâtards.
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poings
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Relève la gueule, je suis là, t'es pas seul
Ceux qui t'enviaient, aujourd'hui te jugeraient.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale
Tu masques ton visage en lisant ton journal
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux à la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.
Antisocial, antisocial, antisocial, antisocial

PARKOUR : David belle

José Gutiérrez Cobos

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada